Mon Chez Nous célèbre 25 ans d’aide

Depuis 25 ans, l’organisme Mon Chez Nous, du secteur Hull, offre des logements et des chambres à des personnes seules et à des familles qui sont à risque d’itinérance. Il propose également un soutien communautaire en logement.
Mon Chez Nous est né d’un désir de fournir du support communautaire à des projets de résidences menés par d’autres organismes. Par la suite, les responsables de l’organisation ont souhaité poursuivre la mission, celle de financer des résidences avec support communautaire pour personnes seules, à faibles revenus et fragilisées, de manière autonome.
Il pourvoit donc aujourd’hui des centaines de logements et de chambres pour des gens vulnérables et fragilisés. Ces installations sont généralement meublées, chauffées et câblées. Certains types d’habitations sont même offerts avec des services de cuisine. De surcroît, Mon Chez Nous tente d’offrir un support par le biais d’intervenants en soutien communautaire en logement.
Ainsi, l’organisme propose différentes unités de logement allant des maisons de chambres aux logements communautaires pour les personnes autonomes. Au total, dix bâtiments peuvent accueillir leur clientèle. Près d’une centaine de ces résidences sont subventionnées et abordables.
Depuis 25 ans, l’organisme continue de développer des initiatives et des projets afin de réduire l’itinérance. « Le taux d’inoccupation des logements à Gatineau est de 1,5 %. La situation est comme à Montréal et Québec », souligne le directeur général de Mon Chez Nous, Éric Tremblay.
L’organisation parvient non seulement à répondre aux besoins de centaines de personnes, mais il continue de développer de nouveaux programmes pour aider les plus fragiles.
Le tout dernier projet de l’organisme en est un pour aider des dizaines de personnes vivant seules. L’organisme a fait l’acquisition du Motel Gatineau pour permettre à ces individus de se poser temporairement et trouver un logement. Trois intervenants travaillent à temps plein pour ce nouveau projet.
« On est très fier de cette nouvelle initiative, affirme avec enthousiasme M. Tremblay. Ce projet a été initié en septembre 2020, au cours de la crise du logement et de la COVID-19. Les gens peuvent donc avoir un toit pour une courte durée, le temps de se trouver un logement. On les aide à s’en trouver un. »
Le directeur général souligne que les temps ont changé depuis 25 ans. « Maintenant, on a des gens de 70 ans et même de 80 ans qui se retrouvent à la rue. La crise du logement et les rénovations réalisées pour augmenter les coûts n’aident pas. »
« Notre organisme a toujours évolué, il s’est toujours développé, et l’on souhaite que ça continue, affirme-t-il. Le développement de logements sociaux va aider les gens à se stabiliser. D’ailleurs, c’est une chose de se trouver un logement, mais encore faut-il pouvoir y rester. C’est ce que l’on fait, on aide les gens à rester en logement. »
« Lorsqu’une personne est logée, c’est plus facile pour elle par la suite. Elle peut se trouver un travail ou cheminer dans sa vie personnelle en prenant appui sur la stabilité et la sécurité que le logement représente. »

Jean-Matthieu Laporte

jm@journalles2vallees.ca