Trait d’Union Outaouais brise l’isolement des personnes autistes

 Trait d’Union Outaouais brise l’isolement des personnes autistes

Trait d’Union Outaouais dessert 250 familles et personnes autistes.

Ellen Notbohm, mère d’un enfant autiste, écrivait dans son succès littéraire Dix choses que chaque enfant autiste aimerait que vous sachiez, des mots révélateurs de sens pour toute personne qui gravite dans leur univers.

« On dirait certains jours que la seule chose prévisible que la vie nous réserve est l’imprévisible, le seul aspect cohérent, précisément l’incohérence. Quel que soit l’angle que l’on adopte, il est difficile de contester que l’autisme soit déroutant, y compris pour ceux qui y sont confrontés au quotidien. »

La Fédération québécoise de l’autisme spécifie d’ailleurs que le taux de prévalence, en constante augmentation, représente aujourd’hui environ 1,5 % de la population. Elle énonce quelques statistiques pour la province sur ce thème.

« Selon un rapport produit par la Fondation Miriam, on recensait en 2014 plus ou moins 76 000 personnes autistes au Québec. L’Institut national de santé publique rédigeait le sien, intitulé Surveillance du trouble du spectre de l’autisme, en 2017. Celui-ci mentionne qu’au Québec, 16 940 enfants âgés de 1 à 17 ans ont un diagnostic d’autisme, faisant ainsi de cette condition, la plus dénombrée en milieu scolaire. »

Trait d’Union Outaouais (TUO) dessert pour sa part 250 familles et personnes autistes. Le mandat régional de l’organisme trouve le gros de ses bénéficiaires à Gatineau. Bien que ses services ne se rendent pas toujours en milieu rural, TUO n’oublie pas cette réalité.

Dès lors, le virtuel a aidé à déployer des stratégies dans des secteurs plus éloignés notamment en fournissant un soutien financier lorsqu’elles ne peuvent profiter des activités dans leurs locaux.

Conscient que leurs possibilités étaient très limitées, l’organisme souhaite pallier les nombreux défis qui leur sont imposés, avec des mesures flexibles et adaptées à leurs besoins.

« Nous avons pu créer un fonds de 50 000 $ pour bonifier l’assistance à nos familles, sous forme d’allocations directes, explique la directrice générale de Trait d’Union Outaouais, Jocelyne Sylvestre. Ces contributions ont permis aux familles d’acheter des services de répit-gardiennage et de couvrir les coûts des camps de jour réguliers, selon leurs préférences. En complément, nous avons aussi déployé des mesures de soutien. »

TUO propose plusieurs formules d’activités en équipe pour donner aux jeunes autistes l’opportunité de faire divers apprentissages tout en s’amusant. Des éducateurs qualifiés animent la programmation qu’ils ont conçue. Elle s’inspire de modèles éducatifs reconnus.

La programmation destinée aux adultes autistes, âgés de plus de 21 ans, vise le développement personnel et la participation sociale. Chacun choisit des activités de groupes selon le principe d’un menu à la carte. Elles se déclinent en trois volets, soit celui des loisirs et de la vie sociale, celui du socioprofessionnel et de l’employabilité, et enfin, celui de l’autonomie communautaire.

Le service aux familles concerne les activités d’assistance et un soutien financier. L’organisme offre aussi une trousse d’information aux parents qui souhaitent embaucher des travailleurs indépendants pour du répit, du gardiennage ou de l’accompagnement auprès de leurs enfants, adolescents ou adultes autistes.

Pour favoriser l’intégration des personnes autistes dans la communauté, Trait d’Union Outaouais organise différents événements de sensibilisation, chaque année. Plusieurs sont organisées dans le cadre du Mois de l’autisme, prévu en avril.

La devise cette année « Le respect de la diversité, ça nous allume! » invite à la tolérance. Dans cette optique, l’humoriste Louis T proposera une série de capsules vidéo. Il nous convie ainsi à suivre trois leçons de vocabulaire sur le comment parler de l’autisme avec des précautions de savoir-dire et de savoir-faire.

Trait d’Union Outaouais

819 595-1290
1 866 355-8864

traitdunionoutaouais.com

Isabelle Yde

isabelley@journalles2vallees.ca